Presse


ARTICLE de Georges PIck – La tribune  / le Progrès Loire – Mercredi 25 mai 2016

LA FOUILLOUSE – PÉDAGOGIE

L’école Montessori ouvrira à la rentrée de septembre

Depuis juin 2015, l’association D’après Montessori a pignon sur rue au village. À la rentrée scolaire de septembre c’est une école Montessori qui va ouvrir ses portes. Une première dans la région. Pour Anaïs Gagnaire, la directrice et éducatrice, sur le site feuillantin, il y aura deux structures : l’association qui a permis de lancer le système éducatif Montessori et prochainement l’école.

anais-prepare-la-future-salle-de-classe-photo-georges-picq-1464121450

« Il n’y en avait pas dans la région, aucune école alternative. La méthode, mise en place par Maria Montessori, il y a déjà des décennies, répond parfaitement à l’attente de certains parents qui recherchent une méthode éducative alternative. Et correspond aux besoins de certains enfants. Nous allons développer dans ces locaux bien adaptés à l’esprit Montessori l’autonomie des enfants et un certain nombre de valeurs», explique Anaïs Gagnaire, directrice éducatrice. «Dès cette rentrée ce sera une bonne quinzaine de pitchouns qui vont être accueillis, de 2 ans et demi à 8 ans pour la première année. Après on ira jusqu’à 12 ans et à terme on aura une classe de trente élèves. »

Des parents venant de la Fouillouse, Saint-Étienne mais aussi de Veauche

Les inscriptions sont en cours et ce sont des parents de La Fouillouse bien sûr, mais aussi de St Étienne, de Roche-la- Molière, de Veauche qui ont déjà poussé la porte. La classe unique c’est rassurant pour tous les enfants, pour découvrir et apprendre toutes les matières qui constituent notre savoir.

« Nous serons trois pour nous occuper des enfants, reprend Mme Gagnaire. Magalie Blot, assistante Montessori, axée sur la communication bienveillante et le projet jardin. Aurélie Kunert, éducatrice Montessori, passionnée par la nature et l’animation artistique. Et moi, éducatrice et musicienne. » Toutes les disciplines traditionnelles seront enseignées ici, mais autrement. Il y aura de la vie pratique à travers l’éveil sensoriel, de la géographie, de la musique, de la botanique. Il y aura le langage et les maths, des techniques de communication avec le rapport aux autres et la résolution des conflits. Anaïs Gagnaire est convaincue que les enfants vont s’épanouir. « On s’appuiera sur la classe unique pour mener à bien cet enseignement. C’est une formule bénéfique pour les tous les enfants, les petits comme les grands. Nous aurons les mêmes vacances qu’à l’éducation nationale ». Il y aura donc l’école mais aussi les ateliers qui vont continuer. « Nous les ouvrons les mercredis, de 14 à 16 h 30 et les samedis, de 9 h 30 à 12 heures. Et pendant les vacances il y aura nos stages », conclut Anaïs Gagnaire.

LA FOUILLOUSE – PÉDAGOGIE

Un travail en commun avec les artisans locaux

Ouvrir une école est une chose, la faire vivre en est une autre. Il faut du matériel, il faut du mobilier. Pour Anaïs, il est important de respecter la philosophie de Montessori : l’intégration de l’école dans la société, dans le village. « Nous avons à notre disposition un volumineux catalogue de tables, de chaises, d’étagères. Tout est en bois, aux lignes plutôt dépouillées mais avant tout fonctionnelles. Actuellement je fais le tour des artisans du village pour voir comment on peut travailler avec eux », explique la directrice éducatrice.